Bien porter en préformé

Bien porter en préformé

Le portage en position physiologique est le moyen pour transporter bébé le plus respectueux de son corps et de son développement. En outre, un bon portage apporte bien plus à l’enfant que le simple fait de le déplacer. En effet, de nombreux bienfaits sont intimement liés à cette pratique. Pour le parent, il libère les bras, permet une meilleure communication et réactivité, facilite la création du lien, diminue les risques de dépression du post partum, facilite l’allaitement… Pour le bébé, il augmente le sentiment de sécurité en rappelant l’environnement prénatal, aide à l’auto régulation, diminue les pleurs, aide au développement psychomoteur… Et cette liste est loin d’être exhaustive!

Pour qu’un portage soit considéré comme respectueux de la physiologie du bébé, plusieurs critères sont à respecter :

  • Genoux remontés (angle inférieur à 90°, dans l’idéal autour de 60°)
  • Assise du porte-bébé allant d’un creux de genou à l’autre
  • Bassin basculé et colonne arrondie du coccyx aux cervicales
  • Tête et pieds libres de toute pression
  • Voies respiratoires dégagées et visibles (menton décollé du thorax)
  • Soutien efficace du dos
  • Position verticale
  • Tête dans l’axe de la colonne.

Il existe de nombreux porte-bébés physiologiques dont voici les principales familles. L'écharpe de portage (et le sling) constitue la solution la plus adaptée au portage d'un nouveau-né. Les porte-bébés d'inspiration asiatique (Bei Dai/Meh Dai, Onbuhimo, Podaegi...) fabriqués le plus souvent en tissu d'écharpe et qui conviennent en général au portage d'un bébé de quelques semaines/mois. Enfin les préformés qui comme leur nom l'indique possèdent un tablier ayant déjà une forme incurvée pour placer le bébé (contrairement aux deux autres qu'on utilise pour envelopper le bébé sur mesure et qui n'ont pas de forme préalable).

Si les préformés paraissent simple d'utilisation, il est néanmoins important de soigner l'installation et la position du bébé.

Genoux remontés, bassin basculé

Les genoux remontés font partie des points qui permettent de bien enrouler le bébé. Ils aident le bassin à basculer, la colonne à s'arrondir et la tête à être correctement maintenue. Plus ils sont remontés (autour de 60°) plus la position sera correctement fixée. Pour autant, en préformé il sera compliqué d'avoir un angle de beaucoup inférieur à 90°.

Si votre enfant a les jambes plus ou moins pendantes, il est important de l'aider à mieux s'enrouler. Il est par exemple possible de positionner nos 2 mains sous les fesses de bébé, (entre le bébé et le tissu) et de les faire glisser vers ses genoux en remontant pour l'aider à basculer le bassin et à remonter les genoux.

En outre, afin de s'assurer que le maintien soit optimum, il faut vérifier que les fesses du bébé reposent bien dans le fond du « siège » formé par le tablier et que ses jambes sont bien soutenues d'un creux de genoux à l'autre.

Voies respiratoires dégagées et visibles

Il est primordial de s'assurer que les voies respiratoires sont dégagées et visibles. Il en va de la sécurité de votre enfant. La tête de votre bébé doit dépasser du tablier. Si ça n'est pas le cas c'est que votre enfant est trop petit pour le porte-bébé. Il existe des solutions dans ce cas, mais nous en parlerons plus tard (cf : Que faire en cas de préformé trop grand ?)

La capuche est là pour venir compléter le soutien de la tête en cas d'endormissement. En effet, le fait que les genoux ne soient pas très remontés a une incidence sur le maintien de la tête. Pour compenser, la capuche peut être utilisée, mais il est préférable de l'utiliser de façon asymétrique, en attachant uniquement le côté de la capuche qui recouvre l'arrière de la tête et en descendant la pointe située du côté du visage. Ainsi, les voies respiratoires restent correctement visibles et dégagées.

Enfin si vous envisagez de couvrir la tête de votre bébé afin de le protéger du froid ou du soleil, il est préférable d'utiliser un bonnet ou un chapeau souple. L'enfouir sous des couches de tissu représenterait un risque pour sa respiration.

Soutien efficace du dos

Comme nous l'avons dit, les préformés ne permettent pas un soutien sur mesure du dos de bébé du fait de sa forme déjà incurvée. Il est donc préférable de vérifier que la tonicité du dos est suffisante pour permettre à l'enfant de se tenir assis par lui-même. Ainsi, le soutien apporté par le tablier sera suffisant pour être confortable et garantir une bonne position. Si ça n'est pas le cas, il existe des solutions, mais nous en parlerons plus tard (cf : Que faire en cas de préformé trop grand ?)

Tête et pieds libres de toute pression

La tête et les pieds doivent être en dehors du porte-bébé. La tête pour des raisons de sécurité (cf : Voies respiratoires dégagées et visibles) et les pieds afin d'éviter de stimuler le réflexe de “poussée” du bébé et de créer un point d'appui qui pourrait permettre au bébé de se désinstaller.

Il se peut donc que le tablier de votre préformé soit trop large pour permettre à votre enfant de passer correctement une jambe de chaque côté sans forcer sur l'écartement de son bassin. Si c'est le cas c'est que votre enfant est trop petit pour le porte-bébé. Il existe des solutions dans ce cas, mais nous en parlerons plus tard (cf : Que faire en cas de préformé trop grand ?)

Bien ajuster les réglages

Les préformés ont des réglages, un au niveau de la ceinture et un ou plusieurs au niveau des bretelles. Certains en ont également au niveau du tablier (largeur et/ou hauteur). Il est parfois possible de déclipser les bretelles pour les croiser dans le dos ou les clipser à des endroits différents. Tous ces réglages ont une incidence sur le soutien du bébé et le confort du porteur. Il est donc essentiel de correctement les ajuster afin d’assurer une installation optimum.

Que faire en cas de préformé trop grand ?

Dans l'idéal, Il faudrait faire le choix de porter en écharpe (ou en porte-bébé d'inspiration asiatique, ceux-ci n’étant pas forcément optimum dès la naissance mais en général plus ajustables que les préformés) le temps que bébé atteigne une taille suffisante pour être correctement installé dans le préformé. C'est en général l'histoire de quelques semaines, il est donc possible de patienter.

Si vous n'avez pas encore acheté votre porte-bébé, comme nous l’avons évoqué certains sont ajustables en taille (largeur et/ou hauteur) ce qui permet de les utiliser plus tôt. Ceci ne garantit pas pour autant qu'ils soient assez ajustables pour accueillir votre nouveau-né (bébé très petit, soutien insuffisant...).

Il existe également des adaptateurs pour nouveau-né. Ils sont diffèrents selon les marques et les modèles, mais ont presque tous en commun d'impliquer que les pieds de bébés soient dans le tablier et non libres. Cela n'a pas d'incidence sur la sécurité, mais ne permet pas un respect optimum de la physiologie du nouveau-né. En conséquence, il est conseillé d'en faire une utilisation peu intensive le temps que bébé soit assez grand pour se passer de ce système.

Et le portage face au monde ?

Il est vrai que les bébés apprécient souvent d'être ouverts vers l'extérieur surtout en grandissant et cela peut permettre de les éveiller. Pour autant le portage face au monde est plutôt déconseillé pour deux raisons principales.

La première est qu'il est difficile d'obtenir un bon enroulé physiologique dans cette position. Le dos du bébé n'est plus soutenu par le tissu mais par le torse du porteur avec toutes les courbes que cela implique. Il est également compliqué de maintenir les jambes en position relevées. Certains porte-bébés le prévoient, mais il faut apporter un soin particulier à l'installation du bébé et la vérifier régulièrement pour s'assurer que les genoux sont toujours au moins à 90°.

La seconde est qu'un portage face au monde peut impliquer une stimulation trop intense pour un nouveau-né. En effet, porter ainsi bébé dans un lieu calme ou familier n'aura pas de conséquence négative et sera probablement très apprécié. Par contre, la sortie au supermarché ou à la fête foraine imposera à votre enfant une stimulation trop intense. Il finira par s'endormir d'épuisement sans avoir eu la possibilité de se protéger en se blottissant contre vous. Il est donc important d'avoir cela à l'esprit lorsque vous envisagez ce genre de pratique.

Il arrive presque toujours un moment où l’enfant se tortille et pousse sur ses bras pour regarder ce qui l’entoure. Il ne faut alors pas hésiter à passer l'enfant sur notre dos ce qui lui permettra d’avoir un meilleur point de vue. Si le porteur se sent peu à l'aise dans un premier temps, il peut, notamment en préformé, se faire aider d'une autre personne.

Pour conclure, j'ajouterai qu'il existe de nombreux monitrices et moniteurs de portage en France. Ceux-ci sont formés au portage physiologique au sens large et non uniquement au portage en écharpe. Ils pourront dans la plupart des cas vous conseiller et vous aider dans le choix et l'utilisation de votre porte-bébé. N'hésitez pas à faire appel à eux.

Illustration: Lise Desportes (liliaimelenougat.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *